Communiqué de presse


Les chauffeurs s’unissent pour être mieux outillés

 

Montréal, le dimanche 24 février 2019 – Les membres de trois associations de chauffeurs et propriétaires de taxi ont choisi aujourd’hui d’unir leurs forces au sein d’une même association : le Regroupement des travailleurs autonomes métallos (RTAM). Ainsi, les membres du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal (RPTM) et ceux de l’Association haïtienne des travailleurs du taxi (AHHT) sont invités à joindre les rangs du RTAM.


Réunis en après-midi à La Perle retrouvée dans le nord de Montréal, les leaders des trois associations et leurs membres ont choisi de former un front unifié sous l’égide du RTAM. « Lors de toute la bataille contre Uber, on a pu constater que le morcellement de la représentation des chauffeurs et propriétaires de taxi avait joué contre nous. Nous avons appris de l’expérience. Certains acteurs décisionnels, comme les politiciens, jouaient les associations les unes contre les autres, flattant l’une dans le sens du poil et promettant mer et monde à l’autre. On est plus fort lorsqu’on est unit et qu’on parle d’une seule voix », fait valoir Kamal Sabbah du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal (RPTM).


Son collègue de l’Association haïtienne des travailleurs du taxi, Carlo Hector, abonde dans le même sens : « Nous demandons à tous nos membres de joindre le RTAM

pour que nous puissions parler d’une seule et même voix. Les moments où les intervenants de l’industrie du taxi ont été les plus forts, ce sont les moments où nous avons été unis. Cet appel devrait permettre de mieux mettre en commun nos ressources et nos efforts pour défendre les chauffeurs et propriétaires de taxi et améliorer nos conditions de vie. »


Le porte-parole du RTAM, Wilson Jean-Paul, accueille positivement cette décision des deux associations d’inviter leurs membres à se joindre au RTAM. « Nous avons une occasion de   renforcer notre regroupement pour encore mieux représenter les chauffeurs et propriétaires et surtout leur offrir des services de qualité qui répondent à leurs besoins au quotidien. Avec la force du nombre, nous pourrons aussi négocier de meilleurs services et des rabais pour nos membres », illustre Wilson Jean-Paul.